Détartrage et désoxydation des circuits d'eau chaude sanitaire

Les utilisateurs se plaignent de variations anormales du débit et de la température de l’eau sanitaire, ou l’eau chaude est de plus en plus longue à venir ? Parfois, l’eau qui sort des robinets prend même une couleur rouille ? Ces anomalies sont souvent le signe de réseaux obstrués par le tartre et la corrosion. Heureusement, Curatec propose aux gestionnaires de bâtiments résidentiels et d’installations industrielles des solutions très efficaces pour éliminer le tartre et la corrosion qui encrassent les canalisations.

Le tartre et la corrosion, 2 problèmes majeurs pour vos réseaux d'eau sanitaire

Ces 2 phénomènes apparaissent plus ou moins vite, en fonction des caractéristiques physico-chimiques de l’eau distribuée et de la conception des réseaux. Mais aucun circuit d’eau chaude sanitaire n’y échappe totalement !

Les facteurs à l'origine de la formation de tartre

Selon la zone de distribution, l’eau véhicule une quantité plus ou moins importante de sels de calcium et de magnésium. Ces sels minéraux, bénéfiques pour la santé humaine, s’accumulent dans l’eau lors de son passage dans les sols, avant l’arrivée dans le réseau d’eau potable.
Si vous habitez une région dont les sous-sols sont riches en calcaire, votre eau sera dure ou très dure. À l’inverse, lorsque l’eau traverse des terrains sablonneux ou granitiques, elle reste plus douce.
La « douceur » ou la « dureté » de l’eau se mesure de façon objective. Au Luxembourg, on l’exprime soit sous forme de degrés français (°f ou fH), soit sous forme de degrés allemands (°dH).

À titre d’exemple, les Luxembourgeois approvisionnés par le Syndicat des Eaux du Barrage d’Esch-sur-Sûre (SEBES) ont la chance de profiter d’une eau potable considérée comme douce. Celle-ci affiche une dureté totale de 7,5 degrés français, soit 4,2 degrés allemands.
Le problème, c’est que dès que l’eau est chauffée à plus de 55°C, la transformation de ces minéraux en molécules solides de tartre s’accélère. Or, pour lutter contre certaines bactéries pathogènes comme la légionellose, l’eau qui circule dans les circuits sanitaires doit être chauffée à très haute température !
Même avec une eau douce au départ, le calcaire finit par se déposer et s’accumule dans les réseaux, et notamment dans les circuits d’eau chaude sanitaire.

La corrosion, la gangrène des réseaux d'eau

La corrosion des réseaux d’eau sanitaire est due à un autre phénomène chimique, tout aussi inévitable. Les molécules d’oxygène et les sels minéraux transportés par l’eau chaude en circulation vont corroder les composants métalliques de vos installations sanitaires. Petit à petit, des oxydes métalliques se déposent et s’accumulent contre les parois internes de vos réseaux.
L’utilisation de métaux dits nobles comme le cuivre, ou de matériaux plastiques comme le PEHD, permet de ralentir le phénomène. Mais là encore, la dégradation et l’obstruction des réseaux d’eau sanitaire sous l’effet de la corrosion sont inéluctables.

Des traitements de détartrage et de désoxydation éprouvés

Pour éliminer le calcaire et les oxydes métalliques qui s’agglomèrent contre les parois des réseaux au risque de les boucher complètement, les techniciens de Curatec ont recours à différents traitements, mécaniques ou chimiques. Tous ces traitements sont agréés pour les eaux destinées à la consommation humaine et respectueux de l’environnement. Ils s’accompagnent d’une information et d’une sécurisation des biens et des personnes, pour éviter toute difficulté.

Les techniciens de Curatec vont notamment injecter dans les circuits d’eau sanitaire un traitement actif par circulation, qui dissout sur son passage le tartre et les oxydes métalliques.
Pour garantir un résultat optimal, ils vont tout particulièrement insister sur les zones où le tartre s’accumule le plus rapidement, comme les bouclages et les ballons d’eau chaude. Un système de manchette témoin leur permet de contrôler visuellement le résultat de l’opération, qu’ils poursuivent jusqu’à ce que les canalisations aient retrouvé leur diamètre initial.

La solution chimique est ensuite passivée, neutralisée et rincée, avant l’application d’un traitement filmogène préventif. Comme son nom l’indique, ce traitement prévient le retour du tartre et de la corrosion en formant sur les tuyaux une barrière protectrice contre l’action de l’oxygène. Curatec peut également vous proposer des solutions de traitement de l’eau, destinées à assurer la pérennité des installations (adoucisseurs, pompes doseuses, filtres, traitements filmogènes, etc.)

Pour en savoir plus sur les solutions de détartrage et de désoxydation mises en œuvre par Curatec, 
contactez-nous !

Nos services

Nous contacter